Alex Loves

  • 15 octobre 2012
    Par Alex Loves
    OUVERTURE À LONDRES <BR />PAR ALEX LOVES

    OUVERTURE À LONDRES
    PAR ALEX LOVES

    La Petite Veste Noire de Chanel est finalement arrivée à Londres la nuit dernière, avec une somptueuse soirée privée d’ouverture à la galerie Saatchi où l’exposition se tiendra jusqu’au 28 octobre.

    Malgré la pluie battante, la fine fleur de Londres s’est déplacée pour voir l’exposition célébrant l’iconique veste noire de Chanel. Déployée sur quatre salles, La Petite Veste Noire consiste en 113 photographies en noir et blanc, prises par Karl Lagerfeld, dont le stylisme est l’œuvre de Carine Roitfeld, représentant quelques-uns des visages les plus connus, et aussi d’autres un peu moins-, du monde de la mode, du design, de l’art et de la musique, portant chacun la veste d’une manière unique.

    Le stylisme de la veste peut bien avoir quelques décennies, la soirée d’hier a prouvé qu’elle était toujours et plus que jamais à la pointe de la mode, bon nombre d’invités la portant fièrement. La plus jeune invitée de la soirée, Chloë Moretz, a montré qu’à tout juste quinze ans, il n’y a pas d’âge pour porter un vrai classique, alors qu’elle mixait la sienne avec de simples pantalons noirs et une fraîche chemise blanche. D’autres visages célèbres tels que Eva Herzigova, Yasmin Le Bon, Poppy Delevingne, Tallulah Harlech, Bip Ling, Henry Holland, Laura Bailey, Zaha Hadid, Lou Doillon and Noomi Rapace, pour n’en nommer que quelques-uns, ont été aperçus ainsi que Karl Lagerfeld et Carine Roitfeld qui ont fait leur apparition.

    Le mannequin Alice Dellal, avec son style punk rock purement londonien, incarne à la perfection la polyvalence de la veste. Alors qu’elle portait une simple robe blanche Chanel et une veste hier soir, son portrait dans l’exposition personnifiait exactement le fait que cette pièce iconique s’adapte à celui qui la porte. Posant devant sa photo, sa mère Andrea Dellal l’a regardée fièrement et s’est exclamée : « Vous voyez, une petite veste noire, ça va à tout le monde ! On ne peut jamais mal la porter ! »

    Et il n’y a pas que les femmes qui ont craqué pour la veste iconique de Chanel au fil des ans, beaucoup d’hommes sont aussi représentés sur les clichés. Le designer Haider Ackermann et l’acteur Waris Ahluwalia, dont les photos font partie de l’exposition, ont joyeusement exprimé leur amour de la veste hier soir.

    Les affiches à emporter ont eu un vif succès auprès des invités, qui ont fait la queue pour rapporter des copies à la maison des tirages en noir et blanc de Lily Donaldson, Georgia May Jagger et Astrid Bergès-Frisbey.

    S’il n’y a qu’une chose à retenir de la Petite Veste Noire, c’est son intemporalité et sa faculté d’adaptation. Ça a juste l’air de marcher pour tout le monde - quel que soit votre âge, votre sexe, votre style, - un fait aussi bien démontré par les photos que par les invités hier soir. Une citation éclairée sur un mur noir à la fin de l’exposition explique son allure parfaitement en une phrase : « Il y a des vêtements qui ne cessent de se régénérer au lieu de vieillir. » C’est exactement ce que fait la Petite Veste Noire. Allez le voir avant qu’elle ne parte encore !

    OUVERTURE À LONDRES <BR />PAR ALEX LOVES

    Photo © Anne Combaz

  • 05 septembre 2011
    Par Alex Loves

    INSIDE HARRODS
    PAR ALEX LOVES

    Le monde de Chanel chez Harrods

    Depuis aujourd’hui, Chanel a investi Harrods et il ne me vient d'autre mot que  «magique », pour décrire le résultat de cette collaboration.

    Je suis encore légèrement troublée, surexcitée et étourdie en écrivant cet article, car mon amour pour Chanel n'aura bientôt plus de secret pour mes fidèles lecteurs. Imaginez mon excitation après avoir parcouru l'impressionnante mise en scène de 350m2 baptisée « une promenade » vous guidant à travers l'univers de Chanel. Ajoutez à cela, les célèbres vitrines de Harrods présentant la collection Automne-Hiver 2011, la boutique de mode éphémère avec son nombre de sacs incalculable (où on trouve pour l'occasion quelques exclusifs), mais aussi la magnifique boutique dédiée à la beauté où sont rassemblés tous vos produits préférés (et exclusifs) ainsi qu'un photomaton. Oui, j'en suis encore toute éblouie!

    Pendant trois semaines seulement (jusqu'au 24 septembre), vous pourrez découvrir le monde de Chanel, alors si jamais vous êtes à Londres, je vous somme d’aller y faire un tour. Les fans de la marque en perdront la tête, mais nul besoin d’être un fan de Chanel pour apprécier l’installation phénoménale. Imaginez Disneyland, mais dans le style Chanel.

    « Une promenade » se divise en plusieurs lieux organisés autour de quelques célèbres chiffres de Chanel. On entre par la salle principale, il s'agit d'une scène de jardin extraite du décor du défilé Printemps-Eté 2011 (un défilé auquel j’ai eu la chance d’assister), puis vous pénétrez dans différentes divisions : 2.55 pour le sac, où une installation vidéo vous fait suivre l'entière confection du sac matelassé iconique, incroyable ! 31 fait référence au 31, rue Cambon, où se situe l’appartement de Coco Chanel, et le salon dédié à la Haute Couture. 54 fait référence à la légendaire veste de tweed Chanel. 5 au parfum N°5, etc… Vous n’avez qu’à venir et le découvrir par vous-même, l’installation ouvre au public demain. C’est un ORDRE!

    Si vous y allez, je m’excuse, car je vais vous gâcher le plaisir avec ma quantité de photos !

    www.alexloves.com

  • 07 octobre 2010
    Par Alex Loves

    UNE JOURNÉE AU DÉFILÉ CHANEL
    PAR ALEX LOVES

    9h : J’arrive dans les coulisses au Grand Palais pour mon tout premier défilé Chanel, et me trouve dans un backstage maquillage en effervescence, des habilleurs se frayant un chemin à travers les vêtements du défilé, le traiteur installant un bon petit-déjeuner, pendant que l’orchestre se prépare en arrière-plan. L’heure d’arrivée était 5h30, alors je ne fais qu’assister aux dernières retouches.

    9h15 : Répétition finale. Comme c’est la première fois que Chanel investit le Grand Palais en entier, il y aura un nombre monumental de 84 mannequins, dont la chorégraphie devra être parfaite ! Même sans les vêtements, tout semble déjà extraordinaire ! On me présente Karl Lagerfeld, qui surveille lui-même la scène tout entière.

    9h30 : Les gens commencent déjà à arriver, même si le défilé ne débute pas avant une heure. À l’intérieur, c’est le calme avant la tempête, alors j’en profite pour sortir prendre des photos de la foule, mais il se met à pleuvoir et les parapluies m’empêchent de voir. La foule Chanel est incroyablement stylée et souvent habillée de la marque de la tête aux pieds. C’est vraiment une vue géniale ! Je bouscule l’extraordinaire blogger Bryanboy en coulisses, quel look incroyable !

    10h15 : Les choses s’apprêtent vraiment à commencer. Dehors la queue s’allonge, derrière la scène les mannequins finissent d’être maquillés et se reposent avant que la folie ne démarre. Les gens commencent à entrer et chacun paraît abasourdi par la splendeur du lieu cette saison.

    10h30 : Le Grand Palais se remplit vite, et les célébrités continuent d’arriver une à une. Mon siège est juste à côté de l’endroit où elles sont photographiées, alors j’ai une vue de premier ordre. Alexa Chung, Lily Allen, Rachel Bilson, Vanessa Paradis, Keira Knightley, Lou Doillon, Virginie Ledoyen – pour n’en nommer que quelques unes. La file de belles jeunes femmes habillées en Chanel a l’air sans fin ! La sublime Claudia Schiffer arrive devant moi et provoque une meute de paparazzi.

    11h05 : L’heure du défilé ! L’orchestre commence et les mannequins entrent en scène. L’immense collection va d’une variété de tweeds classiques en noir et blanc et de couleurs pastel estivales à des robes aériennes en tissu floral, pour finir par des tenues du soir noires (à part une seule création époustouflante en plumes abricot). Je tombe amoureuse des épaisses sandales à plate-forme, qui ont l’air si confortable - aucun stiletto en vue ! La foule entière se dissipe lorsqu’arrive le top model Brad, accompagné de son fils de 2 ans sur le podium, habillé exactement comme lui. Inès de la Fressange, qui était muse de Chanel, est applaudie quand elle apparaît au final avec un large sourire. Pendant que l’orchestre joue The Bittersweet Symphony de The Verve, Karl Lagerfeld salue les invités, suivi de près par sa “cour”, puis par le reste des mannequins. Cette scène entière m’a donné la chair de poule : un pur moment de Mode.

    11h25 : Cocktail post-défilé, et c’est le chaos car tout le monde veut photographier ou interviewer les célébrités. Des gens montent sur la fontaine pour filmer, d’autres tentent désespérément d’entrer en coulisses. Il y a des appareils photo et des microphones partout, et chacun attend l’homme du jour, Karl Lagerfeld. Il arrive ensuite, pose avec quelques-unes de ses muses, comme Keira Knightley, puis s’adresse à l’assemblée de journalistes.

    13h : Le Grand Palais se vide doucement. Karl Lagerfeld donne toujours des interviews, comme il le fera tout au long de l’après-midi, mais mon appareil photo est déchargé, et il est temps de prendre une pause bien méritée. Dehors, une foule essaie toujours de capter quelques vibrations du défilé, les guetteurs de tendances espèrent capturer des clichés de personnes stylées, des touristes posent devant le sigle de Chanel. Mais le spectacle est terminé, alors avec mon appareil photo plein de souvenirs merveilleux - et une pochette surprise remplie de maquillage Chanel - je dois dire au revoir au Grand Palais et à mon premier défilé Chanel avec regret.