Jean-Louis Froment

  • 05 janvier 2012
    Par Jean-Louis Froment
    L’ART TRANSPORTE LE TEMPS, ET AVEC LUI SES RÉCITS ET SES LÉGENDES <BR/>
PAR JEAN-LOUIS FROMENT

    L’ART TRANSPORTE LE TEMPS, ET AVEC LUI SES RÉCITS ET SES LÉGENDES
    PAR JEAN-LOUIS FROMENT

    Le temps Chanel n’existerait pas sans cet éblouissement artistique parisien dans lequel a vécu Gabrielle Chanel. Peintres, musiciens, poètes, chorégraphes, photographes, cinéastes ont accompagné sa vie et partagé l’esprit de ses créations. Elle avait compris très tôt l’exigence des artistes, leur ténacité à donner une forme à une pensée et, plus que tout, ce défi au temps : faire une œuvre de sa différence.

    Dans cette exposition, les cinq thèmes représentés (l’Origine, l’Abstraction, l’Invisible, la Liberté, l’Imaginaire) abordent en profondeur la dimension historique des valeurs de CHANEL en résonance avec les fondements de l’histoire de sa créatrice.

    Ici, manuscrits, dessins, photographies, objets précieux, documents rares, créations de mode, parfums, bijoux révèlent un paysage unique fait de secrets et de sentiments, d’inventions : un cabinet de curiosités qui aurait eu l’impudeur de se découvrir, où l’art ne décrit rien de plus qui n’ait été vécu dans la proximité des objets révélés.
    Les œuvres deviennent ainsi les accompagnatrices contemporaines, savantes et sensibles, parfois inattendues de l’imaginaire des créations de Gabrielle Chanel.
    D’une découpe cubiste à la construction d’un vêtement, d’une partition musicale à un parfum, d’un poème à un bijou, elles participent ensemble au temps d’une création culturelle historique globale.

    Ensemble, elles élaborent une histoire, émettent des messages, ne cessent de mettre en mouvement leurs points de vue, échangent leurs langages, ambitionnent un système esthétique nouveau, fabriquent de nouvelles libertés, captent, marquent, désignent, projettent le temps futur auquel elles se mesurent et deviennent les signes irréversibles d’une expérience unique, historiquement culturelle, qui manquait au monde.

    Préface du livre « Culture Chanel ». Publié à l’occasion de l’exposition à Pékin, sous le commissariat de Jean-Louis Froment, l’ouvrage est disponible en version trilingue anglaise, française et chinoise aux Éditions de La Martinière, Abrams et Artron.